lundi 17 mars 2014

Se donner toutes les chances

La loi de Murphy stipule que tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner (anything that can go wrong, will go wrong). En gros, si on focalise sur la défaite, celle-ci viendra tôt ou tard à notre rencontre. 

Comme bien des gens, j’aime voyager. Prendre l’avion, le train ou le bateau est pour moi un réel plaisir tout comme découvrir des restaurants proposant des plats aux saveurs locales, des hôtels qui ont survécu au modernisme et des lieux dont la beauté a survécu au passage du temps et des hommes. Je ne vous cache pas tout le bonheur ressenti à être une inconnue musardant dans les rues grouillantes de touristes et de commerçants engagés dans de rudes négociations. Cependant, lors de ces merveilleux voyages, jamais je ne me suis lancée à la recherche d’issues de secours. Au contraire, bien souvent j’écoute d’une oreille distraite l’hôtesse de l’air débiter ses règles de sécurité. Avant de m’installer à l’arrière du chauffeur de taxi, je ne fourrage pas dans le coffre arrière afin de m’assurer de la présence de la roue de secours. Arrivée à l’hôtel, pas question de lire le plan d’évacuation vissé contre la porte de chambre, sinon pourquoi résider à cet endroit? Loin de moi l’idée de tester la porte et l’escalier de secours quand je m’arrête dans un restaurant. Et lorsque je prends le traversier, je ne cherche pas les flotteurs qui sauveront mon véhicule de la noyade au cas où le bateau coulerait. D’ailleurs pourquoi le ferais-je? Je veux faire un beau voyage alors je mise sur le plan A c’est-à-dire la réussite de ce voyage et non du prochain. Vous comprenez? 


Combien de fois avons-nous démarré une activité en pensant au plan B avant même d’avoir pris la peine d’élaborer dans les moindres détails le projet qu’on avait en tête. La solution de rechange était planifiée au même titre que le projet lui-même. Ben oui, au cas où ça ne marcherait pas, ça prend un autre plan, hein? Vite la sortie, sauvons notre peau, quittons le bateau! Et quand est-ce que le plan B est appliqué? Au troisième ou quatrième obstacle rencontré ou plus précisément quand le doute commence à s’installer, lorsqu’on a perdu le focus. On regarde la situation actuelle au lieu d’envisager ce qu’elle pourrait devenir. Et si ça marchait? Y a-t-on pensé à cette possibilité? 

Il n’y a pas de doute, à mettre plus d’énergie à élaborer le plan B (la fameuse issue de secours) qu’à travailler plus judicieusement le plan A entraînera forcément l’utilisation de la fameuse porte de sortie! 

Pensez-y la prochaine fois que vous monterez à bord d’un avion : pourquoi avoir un plan B quand le pilote n’en a même pas? Je vous assure qu’il n’en a pas car son but premier c’est de faire voler l’avion, un point c’est tout. Et il fera tout en son pouvoir pour le garder dans les airs, croyez-moi! Sinon pourquoi prendre l’avion si on n’a confiance ni au pilote ni à l’appareil? 

En ce lundi matin, faites de votre plan A le plan de l’année, le plan de votre vie. Croyez fermement qu’il va fonctionner et foncez! Et si en bout de ligne votre plan n’a pas marché, vous aurez au moins appris une chose : ce que vous valez vraiment. 

Bonne et belle semaine tout le monde! 

Jocelyne Gagné (Mésange)

4 commentaires:

  1. Bonsoir, Mésange. D'une manière générale, je pense que la peur de l'échec est souvent réelle et qu'elle conduit parfois à un désir de contrôle aussi excessif que ridicule et inefficace. Je crois qu'il existe aussi une autre crainte, aussi forte que la précédente et certainement plus sournoise car on en prend moins aisément conscience : il s'agit de la crainte de réussir. Souvent liée à l'enfance ou à des manques, elle est peut-être, à mon avis, plus difficile à cerner et à surmonter. Le sentiment de la réussite est sans doute également lié à l'idée de fin, d'où une anxiété latente. Qu'en pensez-vous?
    Je suis bien contente de vous retrouver et je vous souhaite une très agréable semaine, avec plein de projets et d'enthousiasme. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anne, votre commentaire est très pertinent et il me rappelle les propos d'un ami qui me disait que la majorité des gens se rendent à 95% de leur potentiel et de leur réussite. Le 5% manquant n'est jamais atteint par peur de réussir (ils s'interrogent sur ce que les gens vont penser d'eux, si le succès va les transformer et briser les liens d'amitiés qu'ils avaient longuement tissés, etc.) ou par crainte de dégringoler du sommet qu'ils viennent tout juste d'atteindre. Ils ont peur que leur égo en mange un coup (dans le positif comme dans le négatif). Donc, pour réussir, que diriez-vous de le soustraire de l'équation celui-là?

      Comme d'habitude, et ce, à mon grand bonheur vous apportez un nouvel éclairage à mon billet. Votre vision est large et porte loin. J'adore ça!

      Je suis contente de vous retrouver douce Anne. Bon week-end!

      Supprimer
  2. Pas de café ce lundi matin mais on fait sauter les bouchons, pour moi c'est champagne, parce que je suis contente que tu es de retour !! J'allais presque débarquer au Canada pour te ramener derrière ton ordi ! Mes réflexions du lundi-matins à propos de tes billets me préparaient tranquillement à la semaine à venir, me calmait, me rendaient plus sage, plus équilibrée....alors je te dis pas le "bordel" depuis ton absence dans ma maison, mon atelier, mon cercle d'amis etc. hi hi hi !
    p.s. moi quand je monte dans un avion j'ai même un plan C (parachute personnel dans mon sac à dos) et D (je prends les commandes de l'avion)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'attends encore une minute; je suis pliée en deux tellement je rigole! Que tu es drôle ma belle amie! Ton humour m'a accompagnée toute la semaine et pas un seul instant je n'ai perdu ce beau sourire que tu m'as si gentiment laissé. Merci :-)

      Ouf, jamais je n'aurais cru que l'absence de mes p'tits billets anodins du lundi matin aurait un impact si grand sur ton environnement. Pour la préservation de l'équilibre mondial, je vais faire un effort et être là plus souvent ;-)

      Comme tu vois, ça me fait encore sourire!

      Alors madame aux multiples plans, si le plan D ne marche pas, je pense que tu vas avoir une discussion très animée avec le grand boss du ciel. Dieu a intérêt d'être à l'écoute, parce que la madame sait être très convaincante ;-)

      Bisous ma belle et bon w-end avec la famille!
      xxoxxoxx

      P.-S. Il est sublime ton champagne même si ici, c'est vraiment le matin!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde! Exprimez-vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...