mercredi 4 mars 2015

La vieille dame et la mort

Depuis des années, je me répète:
Je n'en ai plus pour longtemps.
Et pourtant,
Je suis toujours là.
 
Alors je le répète aux autres,
Provoquant ainsi le destin.
Et pourtant,
Je suis encore là.
 
Ça ne va pas toujours mal;
J'ai mes bons jours.
Alors je me dis:
Prépare-toi, le malheur approche.
 
On me croit vivante,
Je le pense aussi,
Mais de l'intérieur,
Je creuse ma tombe.
 
Pas trop vite, pas trop facilement,
À la petite cuillère,
Sous un soleil de plomb
Et à genoux sur le sol.
 
On doit me voir creuser,
Sinon où est le plaisir de me plaindre?
On doit avoir pitié,
Sinon à quoi bon vivre?
 
Vous le voyez, je suis morte,
D'une mort très naturelle,
Très efficace:
C'est la mort de l'âme...
 
Jocelyne Gagné
 

lundi 2 mars 2015

Même si c’est difficile, faites-le!

Combien de fois faut-il essayer avant de renoncer?
 
Abandonner n’est pas une option; désolée de vous décevoir. On se relève, on tombe et on se relève aussi souvent qu’il le faudra pour atteindre notre but, pour décrocher notre rêve. Il n’y a pas de chiffres magiques…
 
Rappelez-vous votre jeunesse quand vous souhaitiez sortir avec vos ami(e)s, mais qu’avant toute chose vous deviez obtenir l’accord de vos parents? Vous demandiez, négociez, argumentiez jusqu’à ce que ces derniers, n’en pouvant plus d’entendre votre plaidoirie, vous donnaient le OK tant attendu. Les efforts investis étaient vite oubliés, car vous ne pensiez qu’à une seule chose : le résultat.
 
Donc, si je résume : on se relève tant qu’on n’a pas obtenu ce que l’on voulait.
 
Oui, mais pourquoi?
 

lundi 23 février 2015

Donner l'impression c'est aussi la perdre

Impressionner, ça ne dure que cinq secondes ou dans le meilleur des cas, jusqu’au moment où celui que l’on souhaite impressionner décide à son tour de nous impressionner. Et de fil en aiguille, ce qui semblait une conversation légèrement teintée de vantardise devient vite une compétition où chaque participant souhaite à tout prix gagner le dernier mot, c’est-à-dire l’éblouissement total de son opposant : « Enfin, je le vois dans ses yeux : il m’envie! » Mmm…
 
Cinq secondes et c’est tout!  Profitez de ce moment, car il sera aussi bref qu’un vent échappé par mégarde en pleine homélie! Après quoi, vous constaterez tristement que vous venez de perdre cette impression de grandeur si durement gagnée!
 

lundi 16 février 2015

Où étaient-ils pendant qu’on essayait de les élever?

Je parle, tu parles, nous parlons et personne n’écoute! À quoi bon parler?

 
C’est fou le temps qu’on passe à répéter les mêmes choses! On en vient presque à croire que l’équipement de base n’a pas été installé, car même s’ils présentent les caractéristiques d’un modèle complet (bras, jambes, tête, cerveau, etc.) rien ne fait réagir nos chers adolescents. Certes, ils ont l’ouïe saturée de leur musique préférée, la vision fixe par le scintillement des pixels, les neurones trop absorbés à décortiquer le dernier texto reçu, néanmoins on aimerait croire que le message finit par passer, que l’information ne s’est pas égarée en chemin et que nos bons conseils trouveront une terre fertile où ils pourront germer, grandir et porter des fruits. L’espoir fait vivre!
 
Et pendant qu’on s’échine à vouloir leur inculquer certaines valeurs et à leur présenter une part de notre belle sagesse, eux se tournent vers l’Internet, les amis et les influences parfois douteuses à la recherche de leur identité, de leur place dans la société. En fin de compte, on a l’impression que nos adolescents grandissent sans pour autant parvenir à maturité.
 
L’astuce, s’il y en a une, est de persévérer en conservant le même discours avec quelques nuances près. Même si nos jeunes présentent de multiples contradictions, il n’en demeure pas moins qu’ils souhaitent être aimés et appuyés. Leurs comportements peuvent nous irriter, nous heurter fortement même, néanmoins on se doit de continuer à émettre le même signal véhiculant nos valeurs, nos connaissances, nos encouragements, notre désir de les voir autonomes et avisés, car en définitive c’est la répétition qui permet d’enfoncer le clou!
 
Alors que le temps file à toute vitesse et que l’on s’interroge sur l’utilité de tous ces efforts déployés au fil des ans, les fruits commencent à mûrir nous surprenant par leurs propos et le bon sens de leurs réflexions. Au fond, ils écoutaient vraiment pendant qu’on parlait!
 
Jocelyne Gagné (Mésange)
 
 

jeudi 5 février 2015

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...